Enter your keyword

Quelles solutions pour le trouble du sommeil de bébé ?

Quelles solutions pour le trouble du sommeil de bébé ?

Quelles solutions pour le trouble du sommeil de bébé ?

solutions trouble sommeil bébé : symptômes, causes et traitements

 

Indicateurs de trouble du sommeil de bébé

Parfois, les bébés peuvent mettre un peu de temps à s’endormir avant de se coucher, mais si votre enfant semble avoir beaucoup de problèmes, cela peut être un trouble du sommeil.

Chacun de ces scénarios peut être le signe d’un trouble du sommeil possible :

  • votre enfant est allongé dans son lit, demandant un autre livre, une chanson, une boisson ou aller aux toilettes, pendant ce qui peut sembler des heures,
  • votre bébé ne dort que pendant environ 45-90 minutes à la fois, même la nuit,
  • il se plaint de démangeaisons aux jambes la nuit,
  • ou encore, il ronfle bruyamment,

Voici comment reconnaître les signes d’un trouble du sommeil pour votre bébé et quand demander de l’aide.

solution trouble sommeil bébé : Comment les bébés dorment ?

0 à 3 mois

Pour votre tout-petit, le sommeil est absolument nécessaire à la croissance et au développement. Mais il en va de même pour la nourriture et l’interaction avec les soignants. C’est pourquoi les nouveaux bébés se réveillent pour manger, surveillent votre visage ou l’activité autour d’eux, puis se rendorment.

3 à 12 mois

À 6 mois, de nombreux bébés dormiront toute la nuit, préférant rester éveillés plus longtemps pendant la journée. À mesure que les bébés approchent de leur premier anniversaire, ils sont susceptibles de dormir plus régulièrement la nuit avec deux siestes pendant la journée.

Au-delà du premier anniversaire

Vers 18 mois, les enfants font souvent une sieste plus longue par jour au lieu de deux siestes plus courtes. Vers 4-5 ans, de nombreux enfants commencent à sevrer complètement de leurs siestes.

Perturbations du sommeil

À presque tous les stades de développement, le corps et l’esprit changeant d’un bébé peuvent lui causer des difficultés à s’endormir ou à rester endormi.

  • Votre bébé peut ressentir de l’anxiété de séparation et vouloir se faire câliner au milieu de la nuit.
  • S’ils vont à la crèche, ils peuvent apprendre des mots et se réveiller avec cela en tête et s’empresser de dire ce mot alors que cela n’a pas de lien avec ce dont ils ont vraiment besoin au moment où ils se réveillent.
  • Même l’envie de se dégourdir les bras et les jambes peuvent parfois les empêcher de dormir la nuit.
  • D’autres perturbations du sommeil peuvent être causées par une journée particulièrement excitante ou épuisante qui laisse votre bébé trop nerveux pour dormir profondément.
  • Les aliments et les boissons contenant de la caféine peuvent empêcher votre enfant de s’endormir ou de rester endormi.
  • Un nouvel environnement ou des changements importants dans la routine peuvent également être perturbateurs.
  • Certaines perturbations du sommeil sont causées par une maladie, des allergies ou des conditions telles que l’apnée du sommeil , les terreurs nocturnes , le somnambulisme ou le syndrome des jambes sans repos .

 

Troubles du sommeil et  leurs symptômes

Si l’anniversaire de votre enfant approche et qu’il n’arrête tout simplement pas d’en parler et qu’il est surexcité à ce sujet, l’empêchant ainsi de dormir, pas de panique ! C’est tout à fait normal et c’est surtout temporaire. Il ne s’agira pas ici de symptômes de trouble du sommeil. De même, une journée sans sieste passée à jouer pourrait laissé votre bébé trop excité pour s’endormir ou rester endormi.

En regardant à plus long terme, votre bébé peut se réveiller pendant la nuit et refuser de se rendormir jusqu’à ce que vous le preniez dans vos bras ou le berciez, même à l’approche de l’âge de 6 mois. Cela signifie que votre enfant n’a probablement pas appris à s’apaiser la nuit.

L’auto-apaisement se produit lorsque les enfants apprennent à se calmer plutôt que de compter sur quelqu’un d’autre pour le faire. Apprendre à un enfant à s’apaiser n’est pas la même chose que de demander à son enfant de « crier » pour l’exprimer.

Alors quelles solutions pour répondre au trouble du sommeil bébé ?

solution trouble sommeil bébé : 10 conseils pour faire dormir votre bébé

Définissez une heure de coucher

De 0 à 3 ans, les enfants ont besoin en moyenne de 11 heures à 12 heures de sommeil chaque nuit. Mais il y a beaucoup de variabilité dans les besoins et les habitudes de sommeil. Le sommeil de la journée est vraiment crutial et il déterminera également les problématiques de coucher ou de réveils de nuit.

C’est pourquoi il est important que les parents travaillent avec leurs enfants pour définir une heure de coucher responsable qui leur permet de dormir suffisamment et de se réveiller à l’heure.

Définissez une heure de réveil

Définissez une heure de réveil en fonction de la quantité de sommeil dont votre enfant a besoin et de l’heure à laquelle il se couche. Et ce, en semaine comme en weekend !

Créez une routine du coucher cohérente

Les routines sont particulièrement importantes pour les nourrissons. Nous recommandons qu’après le dîner, le reste de la soirée comprenne des heures de jeu légères, un bain, le brossage des dents, une histoire au coucher, puis le coucher.

Visez une routine qui soit réconfortante et relaxante, créant une atmosphère idéale pour le coucher. Avec l’habitude, le corps de votre enfant pourra automatiquement commencer à s’endormir au début de la routine.

Éteignez les écrans au moins 2 heures avant le coucher

La mélatonine est un élément important des cycles veille-sommeil. Lorsque les niveaux de mélatonine sont à leur plus haut niveau, la plupart des gens ont sommeil et sont prêts à se coucher. Cependant, la lumière bleue des écrans peut interférer cette production de mélatonine.

Regarder la télévision, jouer à des jeux vidéo ou faire défiler des pages Web sur un téléphone ou un ordinateur juste avant de se coucher permet à votre enfant de rester éveillé 30 à 60 minutes supplémentaires.

Faites de la chambre une zone sans écran ou assurez-vous au moins que tous les écrans sont sombres à l’heure du coucher. Et gardez votre téléphone silencieux lorsque vous êtes dans la chambre de votre enfant – ou ne l’apportez pas du tout.

N’hésitez pas à lire notre article au sujet des écrans et des troubles du sommeil de bébé :

Les écrans et le sommeil

Réduisez le stress avant le coucher

Une autre hormone qui joue un rôle dans le sommeil est le cortisol, également appelé « hormone du stress ». Lorsque les niveaux de cortisol sont élevés, le corps de votre enfant ne pourra pas s’arrêter et s’endormir.

Gardez les activités calmes avant le coucher. Cela peut aider à éviter des quantités excessives de cortisol dans le corps de votre enfant. Vous devez réduire le stress pour faciliter l’endormissement.

Créez un environnement propice au sommeil

Des draps doux, des stores assombrissants et un calme relatif peuvent aider votre enfant à faire la différence entre le jour et la nuit, facilitant ainsi l’endormissement.

Créer un environnement propice au sommeil est important car il prépare le terrain pour le sommeil en réduisant les distractions. Lorsque votre bébé est au calme, il n’est pas distrait et peut s’endormir plus rapidement et avec moins d’aide… tout comme vous 😉

Gardez-le au frais

Le cycle de sommeil de votre enfant ne dépend pas seulement de la lumière (ou de son absence). Il est également sensible à la température. Les niveaux de mélatonine aident à réguler la baisse de la température corporelle interne nécessaire pour dormir.

Cependant, vous pouvez aider à réguler la température extérieure. N’habillez pas trop votre enfant et ne réglez pas le thermostat trop haut.

Aidez-le à apaiser les craintes

Les fantômes et autres créatures effrayantes peuvent réellement effrayer votre enfant à partir de 2 ans et demi-3 ans, la nuit et au coucher. Il est important de rassurer votre enfant et d’assoir par votre attitude une assurance que votre enfant ne court aucun danger et qu’il peut dormir.

Nous vous recommandons de prévoir du temps pendant la journée pour répondre à toutes les craintes et d’éviter d’utiliser l’heure du coucher pour ce type de conversations. Les enfants sont très intelligents et apprendront rapidement qu’ils peuvent retarder l’heure du coucher s’ils utilisent le temps pour exprimer leurs craintes à l’heure du coucher.

Concentrez-vous sur l’aspect  » relaxation « 

Les enfants peuvent avoir du mal à éteindre leur cerveau pour la nuit. Donc, au lieu d’augmenter cette anxiété en insistant sur le fait qu’il est temps d’aller au lit «maintenant», pensez à vous concentrer davantage sur la relaxation et à garder votre enfant calme.

Essayez d’enseigner à votre enfant une technique de respiration profonde pour calmer son corps. «Inspirez par le nez pendant 4 secondes, maintenez la position pendant 5 secondes, expirez par la bouche pendant 6 secondes»… Les plus jeunes enfants peuvent simplement s’entraîner à prendre de longues et profondes inspirations et expirations.

Demandez de l’aide

Si votre enfant a du mal à s’endormir, fait des cauchemars persistants, se réveille souvent la nuit, ronfle ou respire par la bouche, il pourrait avoir un trouble du sommeil. Pour l’aider (et vous aussi) à retrouver le sommeil, n’attendez pas que la situation s’empire et contactez une coach spécialiste en solution trouble sommeil bébé.