Enter your keyword

Que faire pour limiter les pleurs de bébé ?

Que faire pour limiter les pleurs de bébé ?

Que faire pour limiter les pleurs de bébé ?

Les pleurs de bébé sont souvent source de stress et d’angoisse chez les parents, pourtant ils sont le moyen de communiquer de ces petits êtres. Ils n’ont d’autres outils que le pleure pour exprimer leurs émotions.

comment-arreter-les-pleurs-de-bebe

 

Comprendre les pleurs de bébé

 

Lorsque votre enfant pleure, il vous faut premièrement vérifier qu’il n’a pas faim, qu’il est propre et qu’il n’est pas en douleur. Une fois ces actions effectuées c’est qu’il s’agit d’une émotion et non un besoin fondamental, il s’agira donc de chercher à l’accompagner en le laissant exprimer cette émotion.

Nous n’avons pas été formés pour recevoir les émotions d’autrui et ceux-ci peuvent nous mettre mal à l’aise et provoquer chez nous une montée émotionnelle. Dans ce sens, nous allons chercher à stopper l’émotion et la faire taire en utilisant tous les moyens possibles pour calmer notre bébé. Par conséquent, nous n’apprenons jamais à comprendre les pleurs de nos bébés.

Le stress et l’angoisse des parents fasse aux pleurs de bébé, entraînent souvent un manque de cohérence dans la volonté de bien faire pour apaiser son enfant. Les bébés sont très en lien avec les émotions des adultes qui les entourent et c’est souvent la raison pour laquelle les pleurs sont difficiles à limiter. C’est en nous (parents) que les bébés trouvent leur sécurité, s’ils nous sentent inquiets, angoissés par quelque chose dont ils n’ont pas conscience ni connaissance, ils vont se sentir complètement insécurisé et l’exprimer par des pleurs.

 

La relation à adopter avec votre bébé

 

Poser des mots et leur parler des choses qui peuvent nous stresser ou nous angoisser dans notre quotidien, sans forcément entrer dans les détails, peut vraiment être une clé pour accompagner l’enfant vers une compréhension de ce qu’il ressent au travers de vous. Nous sommes d’accord sur le fait qu’un nourrisson de quelques semaines ne comprend pas encore le sens des mots, mais il comprend l’intention que vous allez venir mettre dans vos mots et c’est ce dont il a besoin pour se sentir en sécurité.

Certains courants de pensée véhiculent l’idée que les pleurs des bébés sont nocifs pour leur cerveau et pour leur développement et encouragent donc les parents à ne jamais laisser leur bébé pleurer. L’agent mis en cause serait le cortisol, qui est l’hormone du stress mais également de l’éveil. En réalité, l’augmentation du cortisol ne se produit pas lorsque l’enfant pleure, mais plutôt lorsque l’enfant est abandonné à ses pleurs. Pire encore, la quantité de cortisol va s’accroître de façon exponentielle chez les enfants que l’on empêcherait de pleurer pour évacuer le stress accumulé durant la journée.

 

Pourquoi les enfants et bébés pleurent ?

 

Pleurer permet aux bébés de se sentir plus détendus car, avec les larmes, notre organisme rejette des toxines comme le cortisol tout en sécrétant des endorphines et des analgésiques naturels. Permettre à l’enfant de se libérer de tout le stress qu’il a accumulé et d’exprimer ses émotions c’est aussi lui donner l’opportunité de comprendre comment fonctionne ses émotions et d’apprendre à les gérer. Apprendre à reconnaître ses émotions et apprendre à trouver du réconfort par lui-même et savoir faire appel à l’adulte lorsqu’il en a réellement besoin. Tout cela va également lui permettre de faire grandir sa confiance en lui.

Un autre courant de pensée cherche à faire croire aux parents que les pleurs des bébés parfois même à peine sortis de la maternité serait en fait des caprices et qu’ils auraient la capacité de se jouer de leurs parents. C’est triste d’imaginer qu’un si jeune enfant puisse manipuler ses parents, alors qu’en réalité il cherche simplement à transmettre un message aux adultes qui l’entourent.

 

Les pleurs de bébé ne sont pas négatifs

 

Il est donc primordial de déconstruire tout ce qui est ancré en nous concernant les pleurs de bébé. Nous ne devons plus voir les pleurs de bébé comme quelque chose de négatif, mais comme quelque chose d’indispensable à leur bien-être émotionnel.

L’ocytocine est une hormone dont on entend énormément parler, elle joue également un rôle important dans la limitation des pleurs de bébé. Sa production augmente lorsque le bébé est en contact avec l’un de ses parents et encore plus lorsqu’il est dans les bras de sa maman. Agnès Petit Mielet va même qualifier l’ocytocine d’ « anti-inflammatoire de l’angoisse de l’abandon » ce qui signifie que l’enfant en a besoin pour se sentir mieux, pour lui ce n’est pas un jeu.

 

Comment limiter les pleurs de votre enfant ?

 

Le meilleur moyen pour limiter les pleurs des bébés, est de leur permettre d’avoir un sommeil de qualité et en quantité suffisante pour leur âge. Un bébé en manque de sommeil a du mal à gérer les stimulations environnantes, mais aussi et surtout ses émotions.

Les pleurs de bébé vont immédiatement s’intensifier à partir du moment ou celui-ci n’aura pas eu le quota de sommeil suffisant pour son âge. Les temps d’éveil jouent également un rôle indispensable dans la cohérence du sommeil chez les touts petits mais également pour limiter leurs pleurs.

 

Le sommeil pour réguler ses émotions

 

Lorsqu’un bébé a un temps d’éveil trop long, il va avoir beaucoup de mal à se laisser aller vers le sommeil. En effet, il est en surstimulation et va l’exprimer par des pleurs intenses et inconsolables. Connus sous le nom de pleurs de décharge, ils sont en réalité les pleurs d’un bébé en surstimulation, épuisé, avec un cerveau complètement déconnecté. Le meilleur moyen d’accompagner les pleurs de bébé dans ces instants serait tout simplement de le laisser décharger son trop plein de cortisol, en votre présence, puis de mettre tout en œuvre pour qu’il puisse trouver le sommeil.

Un bébé qui dort en quantité suffisante pour son âge, sur des longues plages de sommeil et en sommeil profond sera vraiment plus apte à contrôler ses émotions, les frustrations et toutes les stimulations du quotidien.

 

Le mot de la fin !

 

Souvent nous nous entendons dire que nos enfants sont différents lorsque nous ne sommes pas auprès d’eux. Par exemple, la nounou ou la crèche nous dresse le portrait d’un bébé paisible, calme et serein. Alors qu’avec nous notre bébé peut pleurer plusieurs heures sans que nous ne trouvions le moyen de l’apaiser. C’est tout simplement qu’avec nous notre bébé peut être totalement lui-même ; il sait que quoi qu’il se passe nous l’aimerons toujours et nous serons toujours à ses côtés. Cela n’a rien de négatif, notre enfant nous fait confiance.

Les suivis Fée Dodo ont pour objectif de vous aider dans la résolution des troubles du sommeil, mais aussi dans l’accompagnement et la compréhension des pleurs de bébé. Ils vont également vous donnez des clés concrètes et pratique dans l’accompagnement et l’acceptation des émotions de vos bébés.

Les Fée Dodo s’appuyant sur de nombreuses approches telles que Isabelle Filliozat ou encore Catherine Gueguen vont vous donner toutes les clés afin de limiter les pleurs de bébé sans jamais les nier. Retrouver espoir en lisant nos avis Google, avec nous, rien n’est impossible !