Enter your keyword

RGO et sommeil de bébé

RGO et sommeil de bébé

RGO et sommeil de bébé

Pourquoi parle-t-on souvent de bébé RGO et qu’est ce que cela veut dire ?

Le RGO ou Reflux Gastro-oesophagien chez le nouveau-né est une remontée involontaire du contenu de l’estomac dans l’œsophage. Il s’agit d’un phénomène très courant chez les bébés, dès les 2 premières semaines de vie. En effet, plus d’un tiers des enfants sont concernés par des problèmes de RGO. Ils surviennent avant les 3 mois et après la prise du repas. Souvent, ceux-ci ne signifient pas que votre enfant est en danger et votre enfant n’en tirera aucune conséquence sur son développement. Les RGO disparaissent lorsque l’enfant commence à se tenir droit. C’est-à-dire surtout lors de la découverte de la position assise, des premiers pas ou de la diversification alimentaire. Cependant, le RGO peut impacter le sommeil de bébé. Voici les astuces de notre consultante en sommeil bébé :

Un RGO douloureux, une traversée du désert pour les parents

Le RGO chez le nouveau-né est tout à fait normal, MAIS :

  • si le reflux arrive longtemps après le repas,
  • ou que les régurgitations sont trop importantes,
  • ou encore que votre enfant se met à hurler sans se calmer, à se cambrer en arrière et vous repousser,
  • mais surtout à le faire à n’importe quel moment de la journée et à chaque fois qu’il est éveillé,

alors il peut s’agir d’un RGO pathologique.

Ce-dernier, contrairement aux régurgitations simples, survient à n’importe quel moment de la journée. Il arrive même pendant le sommeil du nouveau-né, et, paraît sans relation avec la prise du biberon et la survenue de rots. Si le bébé pleure beaucoup (hurle), pleure à la déglutition ou durant le sommeil, et refuse le biberon ou le sein (ou reste au sein en non-stop), c’est peut-être qu’il souffre d’une œsophagite.

Une oesophagite est une brûlure de l’oesophage de l’enfant causée par l’acidité des remontées du contenu de l’estomac. Cela provoque alors des douleurs très vives pour l’enfant et parfois même des évanouissements. Une oesophagite doit être traitée en urgence avec un anti-acide, de type inexium et prescrit par un pédiatre ou gastro-pédiatre.

Le RGO interne chez les bébés

Souvent appelés RGO interne, ceux-ci signifient qu’il n’y a pas de régurgitation de la part de l’enfant et le phénomène est donc invisible à l’œil nu, en dehors de divers comportements agités de l’enfant.

Le RGO interne entraîne beaucoup plus souvent des oesophagites que le RGO externe, car le contenu de l’estomac, au lieu d’être évacué par l’enfant, fait sans cesse des allers-retours… acides !

Le bébé tousse souvent, s’étouffe lorsqu’il est allongé, ne supporte pas la position allongée ou sur le dos, se débat même dans les bras, est incalmable, ne dort pas, et est très visiblement douloureux et gêné.

Des problématiques de sommeil et d’autres troubles de comportement chez l’enfant (beaucoup de pleurs dus à la douleur, peu de moments de détente et de bien-être, un besoin de réassurance important) peuvent surgir. Le RGO peut occasionner des troubles ORL (otites, laryngites, toux, pneumopathie …) et mettre l’enfant -comme ses parents- dans une grande détresse.

Les parents de bébés avec un RGO interne vivent souvent un véritable enfer, fait de pleurs, d’absence de sommeil, d’incertitude, de fatigue et de doutes. Sans compter l’incompréhension générale de la part de l’entourage, et même des médecins ! Le vécu psychologique et physique pour chacun est très violent.

Un désert brumeux pour les parents et une prise en charge parfois tardive pour les bébés en souffrance

La prise en charge du RGO et l’administration d’anti-acides par un médecin peut parfois prendre plusieurs mois de tâtonnements. Beaucoup de parents se retrouvent démunis face à cette problématique.

Parents et bébé crient à l’aide sans trouver de réponse ni de véritable soutien et solution.

Il est très difficile de s’occuper d’un bébé souffrant d’un RGO, et les parents font souvent des pieds et des mains pour accompagner leur enfant dans ce no man’s land et trouver des solutions complexes pour le faire dormir.

Le portage à la verticale de l’enfant, en écharpe, et sur de très longues durées est souvent une solution mise en place pour allonger autant que possible les plages de sommeil du bébé souffrant d’un RGO. Beaucoup de parents se retrouvent ainsi à dormir assis la nuit avec bébé en écharpe. Parfois même, à passer des heures et des heures en journée à marcher en continu en faisant le tour du salon ou du quartier, le dos endolori, épuisés, et ne pouvant pas s’asseoir sans que bébé ne se réveille en hurlant dans la minute suivante.

Cette grande difficulté vient perturber le sommeil des enfants ayant un reflux, alors qu’ils ont évidemment les mêmes besoins en sommeil que les autres bébés.

Cela pose aussi des problème plus profond dans la famille. Les parents ont un sentiment de solitude et d’absence de soutien possible. Souvent,  ils n’apprécient plus les temps avec bébé, car ils sont traumatisés de l’entendre pleurer encore et encore. Ils se sentent incompétents à le soulager face à ce néant médical. C’est un véritable épuisement parental pouvant rapidement entraîner les mères en hospitalisation pour dépression post-partum et les bébés également.

Quels sont les signes d’un bébé qui souffre d’une oesophagite due à un RGO non traité ?

L’enfant qui souffre d’œsophagite va avoir tendance à hurler non-stop toute la journée. Il aura peu de moments de répit et de repos calme. Le sommeil du nouveau-né va être très perturbé. Il va s’arquer et se tendre en arrière, ne pas se mettre en position foetale ou se détendre. Si vous avez un doute par rapport à votre enfant, n’hésitez pas à consulter un médecin compétent sur le sujet.

Faut-il arrêter d’allaiter un bébé RGO ?

Attention aux conseils vous indiquant d’arrêter l’allaitement !

Parfois, devant ce genre de problématiques, les mamans sont encouragées à cesser l’allaitement pour passer au lait épaissi industriel.

Hors, le lait maternel est digéré en seulement 20 minutes, donc il est bien plus adapté à un bébé souffrant d’un RGO que le lait artificiel qui est plus long et lourd à digérer. De plus, il est moins adapté à la croissance d’un tout-petit. Par ailleurs, si le lait remonte dans les bronches à cause du reflux, le lait maternel est moins dangereux.

Mes conseils pour allaiter un bébé RGO :

Prenez toujours le temps de maintenir à la verticale votre bébé pendant sa digestion, donc pendant 20-30 minutes après la tétée ou le biberon. Je vous encourage à le prendre contre vous, dans vos bras et à le maintenir bien droit. Vous pouvez vous aider d’une écharpe de portage.

Je vous déconseille de le mettre dans un transat pour ce temps de digestion car votre enfant ne sera pas en mesure de se maintenir bien droit et son estomac sera compressé, il sera alors plus sujet aux régurgitations.

De la même manière, je vous encourage à espacer les tétées de 20 min avant le coucher du soir ou d’une sieste de votre enfant. Il pourra alors beaucoup plus tranquillement s’endormir et rester endormi, car il aura déjà effectué sa digestion et sera moins gêné par la position allongée. Cela permettra de favoriser le sommeil du nouveau-né.

Contrairement aux idées reçues et discours de toute part, Il est déconseillé d’espacer les tétées de 3h ou plus, un allaitement à la demande est tout aussi recommandé et fondamental pour les bébés RGO que pour les autres.

RGO et intolérances alimentaires :

Les bébés souffrant de RGO ont souvent une problématique croisée avec une intolérance aux produits laitiers et au soja. En cause, une immaturité digestive, qui se résout à 90% d’elle-même vers 9 mois.

Il est alors réellement très efficace d’arrêter de manière très stricte et sans aucun écart, pour la maman allaitante, la consommation de tout produit laitier (y compris chèvre, brebis, etc), et de soja. Il faut également faire très attention à la composition des produits transformés (y compris les pâtes feuilletées) ! Je vous encourage à bien lire les étiquettes, les produits laitiers se cachent partout.

Cet arrêt doit se prolonger au moins jusqu’aux 8-9 mois de l’enfant et vous pourrez ensuite tester tranquillement une réintroduction.

Ne perdez pas patience, l’arrêt des produits laitier ne donne un véritable résultat qu’au bout de 4 semaines d’abstinence complète et stricte ! Par contre, aucun écart n’est toléré.

Pour conclure sur le sujet de l’allaitement et du bébé RGO : je vous encourage vivement à conserver l’allaitement avec un bébé RGO et à réaliser cet allaitement à la demande et aussi souvent que nécessaire pour votre bébé. Cela implique simplement des ajustements, vis-à-vis d’un allaitement classique.

Une bonne digestion

Veillez à ce que votre bébé fasse des selles régulières est aussi un facteur non négligeable qui améliore le RGO.

Bébé RGO et sommeil du nouveau-né : le cercle vicieux

Généralement, les bébés RGO dorment très mal, du fait de ces douleurs qui viennent les gêner et qui sont accentuées par la position allongée.

Pourtant, il est crucial de savoir que les symptômes du RGO sont augmentés de manière significative par la fatigue et le manque de sommeil, le stress et les cris.

Ainsi, un bébé RGO présente généralement des troubles du sommeil importants qui l’empêchent d’enchaîner sereinement ses cycles de sommeil, qui le font se réveiller très souvent, et cela devient un véritable cercle vicieux : RGO = douleurs = sommeil compliqué = RGO accentué. L’enfant finit par dormir de moins en moins, alors qu’il en a de plus en plus besoin.

Il est important de ne pas confondre douleur et manque de sommeil du nouveau-né, tout en sachant que le manque de sommeil augmente les douleurs et la gêne du bébé souffrant d’un RGO.

Lorsque le sommeil du nouveau-né souffrant de RGO est rétabli, nous observons instantanément une grande amélioration de l’état de santé du bébé. Les liens entre RGO et manque de sommeil du nouveau-né sont donc extrêmement importants.

S’adresser à des professionnels spécialisés RGO

Si vous rencontrez ce genre de problématiques, et que votre enfant semble souffrir d’un RGO, il est important de vous adresser à des professionnels spécialisés dans ce domaine.

N’hésitez pas à faire appel à :

      • un ostéopathe qui est spécialisé bébés RGO (Fée Dodo vous recommande Alexandre Hours à Lyon)
      • un gastro-pédiatre spécialisé bébés RGO (Fée Dodo vous recommande la Dr Pascale Roy à Ecully et Lyon)

Lorsque votre enfant sera assuré de ne plus être dans une douleur intense liée à une brûlure, sachez que les bébé RGO peuvent aussi dormir !!! Et aussi bien que tous les autres bébés. Ils en ont terriblement besoin et peuvent être accompagnés spécifiquement dans ce sens.

En tant que Maman d’une petite fille RGO, et spécialiste du sommeil des bébés et des enfants, j’ai développé un accompagnement spécialisé d’un mois pour les bébé RGO, afin d’accompagner les parents de bébé RGO vers la sérénité, le repos et de leur fournir de véritables solutions. Chez Fée Dodo, les parents de bébé RGO peuvent enfin voir le bout du tunnel, et c’est un véritable engagement.

Cet accompagnement me tient tout particulièrement à cœur car je connais au plus profond de moi la difficulté de ce type de situation et je sais aujourd’hui que de véritables solutions existent. Vous n’êtes plus seuls et un autre demain avec votre bébé existe, malgré ce RGO, fait de rires, de sourires, de temps de joie, de repos, de bonne santé et de sérénité.

Prenez un rendez-vous gratuit de 15 minutes pour évaluer ensemble les problématiques de sommeil de votre enfant sur www.feedodo.fr . Vous pourrez y lire également les témoignages des familles que j’accompagne.