Enter your keyword

Tout savoir sur le sommeil du nouveau-né

Tout savoir sur le sommeil du nouveau-né

Tout savoir sur le sommeil du nouveau-né

Dans cet article, la Fée Dodo répond à vos interrogations autour du sommeil du nouveau-né :

  1. L’évolution du rythme circadien
  2. Quelle est la durée et le rythme de sommeil du nouveau-né ?
  3. Faut-il réveiller mon bébé pour manger ?
  4. Que faire pour favoriser le sommeil du nouveau-né ?
  5. Comment savoir quand mon nouveau-né a besoin de dormir ?
  6. Comment permettre à l’enfant de faire le lien entre fatigue et sommeil ?
  7. Prenez soin de vous et écoutez-vous !

1. Sommeil du nouveau-né : l’évolution du rythme circadien

Un nouveau-né est un bébé à partir de sa naissance et jusqu’à ses 28 jours ; au-delà de 28 jours, l’enfant est appelé nourrisson. Durant cette période, l’horloge biologique qui règle les périodes d’éveil et de sommeil n’est pas encore ajustée. Le sommeil du nouveau-né va donc être rythmé par ses besoins, de façon quelque peu anarchique, car il ne différencie pas le jour et la nuit. Cela va évoluer au fil du temps et se mettre en place de manière durable autour de 6 semaines de vie.

2. Quelle est la durée et le rythme de sommeil du nouveau-né ?

Le temps de périodes de sommeil du nouveau-né va dépendre exclusivement de lui-même et de son tempérament.

Pour un bébé allaité, on compte en général des plages de sommeil de 2 heures pouvant aller jusqu’à 4 heures. Vous pouvez donc compter 16 à 20 heures de sommeil par 24h environ pour un nouveau-né, réparties entre 8 à 10h par nuit et 8 à 10h de sommeil de jour, toutes siestes cumulées. Il est à noter que le train du sommeil du nouveaux-né ne comprend que le sommeil agité et le sommeil calme, et qu’il évolue au fil des mois. A cela s’ajoute autour de 2 mois, le sommeil paradoxal, celui des rêves, comparable à celui de l’adulte.

rituel du coucher

3. Faut-il réveiller mon bébé pour manger ?

Votre bébé se réveillera naturellement, de lui même s’il a faim et besoin de s’alimenter.

Lorsque votre enfant est en bonne santé et prend suffisamment de poids, vous pouvez donc suivre une règle simple : “ne JAMAIS réveiller un bébé qui dort”. Même la venue exceptionnelle de Papy et Mamie n’est pas une bonne raison. Plus vous respecterez son sommeil, plus votre enfant dormira et s’endormira sereinement.

Vous avez un doute ? Je vous invite à suivre les conseils d’un professionnel de santé qui saura vous indiquer la marche à suivre pour l’alimentation de votre nouveau-né.

4. Que faire pour favoriser le sommeil du nouveau-né ?

Même si les habitudes de sommeil sont irrégulières les trois premiers mois, il est cependant possible de poser quelques balises de bonnes habitudes pour le sommeil du nouveau-né.

Il est possible que vous soyez inquiets de voir que votre nouveau-né dorme autant le jour que la nuit. Rassurez-vous ! C’est tout à fait normal. Choisissez un environnement calme avec une lumière tamisée, sans bruit, lorsque vous le nourrissez la nuit. Ne le changez que si cela est nécessaire.

Le jour, au contraire, laissez entrer la lumière, donnez-lui la tétée ou le biberon en dehors de la chambre, et sortez-le un peu à l’extérieur si vous le pouvez.

En revanche, ne multipliez pas les stimulations

Petit, l’enfant est stimulé naturellement par ce qu’il voit et entend. Cette découverte de son environnement, de votre visage, des endroits où il s’éveille suffit à répondre à ses besoins. Nulle nécessité de le couvrir de jouets et de rencontres, il sera davantage dans l’échange avec vous et la découverte du monde extérieur, en prenant naturellement part à l’agitation quotidienne de la vie. Le sommeil du nouveau-né ne sera pas sain et réparateur si son cerveau est saturé par trop de stimulations  et sera contrevenant à un sommeil sain et réparateur.

Mon conseil de professionnelle du sommeil des bébés :

Sachez qu’il est préférable de favoriser le noir complet pour l’endormissement des enfants, car cela favorise la production de mélatonine. La peur du noir n’apparaît pas avant 18 mois-2 ans, soyez tous rassurés et dormez à poings fermés.

5. Comment savoir quand mon nouveau-né à besoin de dormir ?

Soyez très vigilants à ne pas prolonger ses périodes d’éveil et à respecter ses besoins en sommeil, pour ne pas rater la fenêtre d’ouverture vers le repos. Un petit bébé de 0 à 8 semaines, ne devrait pas rester éveillé plus de 30 à 60 min.

Laissez la possibilité à votre enfant, petit à petit, de se rendormir entre deux cycles de sommeil. Il peut parfois donner l’impression d’être réveillé mais cela peut être en fait du sommeil agité. Ainsi, ne vous précipitez pas au moindre petit bruit mais laissez-lui l’opportunité de repartir au pays des songes si cela est son souhait.

Sommeil du nouveau-né : le conseil de la fée dodo

Idéalement, faites dormir votre nouveau-né dans son lit au maximum. Si c’est parfois difficile, vous pouvez faire la moitié des siestes de la journée en poussette, en porte-bébé ou en siège auto. Attention à veiller à diminuer ce temps petit à petit et à garder ce moment-plaisir pour la petite sieste de fin de journée, lorsque votre bébé devient nourrisson.

6. Comment Permettre à l’enfant de faire le lien entre fatigue et sommeil ?

Vous pouvez proposer à votre enfant un rituel, toujours identique, pour lui donner des points de repère sur le déroulement de la journée et la récurrence des plages de sommeil.

Le rituel du coucher

Commencez par encadrer le fait que le berceau doit être un lieu spécifiquement dédié au sommeil du nouveau-né. Ce ne doit pas être un endroit où il passe du temps à jouer.

Le nouveau-né a besoin de savoir que son lit est un espace sécurisé consacré au sommeil.

7. Prenez soin de vous, et écoutez-vous

S’occuper d’un tout-petit est quelque chose de très exigeant et qui demande beaucoup d’énergie.

Il vous faut quotidiennement faire passer ses besoins avant les vôtres : souvent, prendre une douche est devenu un exploit, manger froid est une réalité de tous les jours, aller aux toilettes est une vraie mission, et prendre du temps pour soi prend des allures de lointain fantasme.

La sensation de refaire en boucle les mêmes gestes de soin pour son enfant, sans parfois savoir quand est-ce que tout ça finira… Être parent est souvent accaparant et intransigeant, et trouver des respirations, même toutes petites, dans un quotidien très rythmé, peut paraître vraiment difficile et laborieux, mais reste cependant primordial pour votre bien-être.

Reconnaître ses limites

Il est important de se respecter en tant que parents, de savoir reconnaître ses limites et de passer le relais à l’autre parent ou à un proche quand cela est nécessaire. Il est important de se rappeler qu’il n’y a que dans nos sociétés occidentalisées que les mères se retrouvent seules chez elles avec un nouveau-né, en étant aidées 15 jours par le papa. N’hésitez pas à avoir recours à des associations ou à un professionnel, comme une Doula. Ils œuvrent pour faire changer les choses et vous permettre de vivre votre maternité plus facilement en venant vous soutenir à domicile, mais également, en soutien moral, par téléphone.

Difficulté maternelle, trouble du sommeil bébé : Qui consulter ?

Parents, offrez-vous un peu de repos, même si cela est toujours plus facile à dire qu’à faire. Ce rythme est très fatigant et demande beaucoup de capacité d’adaptation. Ne risquez pas le fait que fatigue extrême et baisse de moral viennent vous accabler au bout de quelques semaines. Essayez au maximum de rattraper du sommeil dès que vous le pouvez et d’alterner les réveils si vous êtes deux, pour vous permettre de récupérer un minimum.

Accueillez vos émotions de nouveaux parents comme vous le faites pour celles de vos enfants : avec bienveillance et tendresse.

Mon conseil de consultante spécialiste du sommeil des bébés :

Emmaillotez votre enfant dans une fine couverture ou un lange, qui lui rappellera sa vie intra-utérine, avec ce côté rassurant et contenant qu’il avait lorsqu’il était dans votre ventre. Cela peut améliorer le sommeil des bébés qui dorment mal ou qui se réveillent souvent. Lorsque vous emmaillotez votre bébé, dès 2 mois, vous pouvez laisser ses bras sortis afin qu’il puisse toucher son visage ou porter ses mains à sa bouche. Avec le temps, ce comportement favorise l’autonomie d’endormissement. Autour de 3 mois, l’emmaillotage touchera à sa fin et le développement moteur de votre enfant continuera son évolution naturelle.

Besoin d’aide ?

Si malgré la mise en place de ces quelques conseils, vous rencontrez des difficultés à propos du sommeil de votre bébé, ou si vous souhaitez rapidement mettre en place des outils pour vous permettre d’apprendre à votre enfant à profiter pleinement d’un sommeil réparateur et serein dès ses premières semaines de vie, n’hésitez pas à faire appel à une consultante spécialiste du sommeil et à vous faire accompagner avec Fée Dodo durant 2 semaines, à distance.

Je vous fais bénéficier de 15 minutes d’évaluation gratuite du sommeil de votre bébé ou de votre enfant en réservant sur ici

Et vous, comment dort votre tout-petit ? Racontez-nous !